Faire entendre les voix de la ruralité !

16 septembre 2019

 

La CNFR et les “voix de la ruralité”

En mars 2017, la CNFR compose le collectif des “voix de la ruralité” avec 31 associations. Ensemble, elles signent le manifeste d’interpellation à l’attention de tous les candidats aux élections présidentielles pour porter les questions de ruralité au coeur du débat public !

Extrait ” Les associations et organisations signataires du présent manifeste agissent au coeur de la ruralité ou oeuvrent pour tous les territoires en accordant une attention particulière aux territoires ruraux. Parce qu’elles contribuent à la richesse et à la diversité de ces territoires, elles interpellent les futurs dirigeants de ce pays. Ils doivent affirmer une réelle volonté politique confirmant la place et le rôle des territoires ruraux dans le développement du pays au même titre que les métropoles, les uns et les autres étant interdépendants.”

Lire l’intégralité du manifeste des voix de la ruralité ici !

Les territoires ruraux sont une chance pour la France !

En mars 2018, la CNFR signe avec le collectif des voix de la ruralité  une tribune ayant pour titre “les territoires ruraux sont une chance pour la France” pour continuer de porter les questions de ruralité dans le débat public. 

Avant propos : ” Ici aussi, nous communiquons, nos esprits fonctionnent et les idées fusent ! Nous circulons, nous écoutons, nous lisons, nous réfléchissons, nous plaisantons, nous observons et critiquons, nous apprécions, nous créons, nous inventons et nous nous éduquons ! Ici aussi nous développons nos savoirs-faire et imaginons les techniques qui permettent de croiser les compétences, de progresser et de s’adapter au monde à venir. Parce que les ruraux prennent plaisir à tout, nous sommes heureux de partager ici aussi notre vision du développement. Nous avons fait, nous les Ruraux, d’autres choix, celui de la campagne ou de la petite localité. C’est ce qui nous amène à voir, les choses différemment.

Nous ne sommes pas des Ruraux par fatalité !
Nous ne considérons pas qu’Elles (les villes) ont tout et que nous n’avons rien !
Nous avons arrêté de nous sous-estimer !
Nous considérons que, pour le pays qui compte le plus vaste espace rural d’Europe, nos campagnes
sont autant de leviers de développements que nous devons actionner pour répondre aux défis de la
nécessaire transition écologique, économique et sociale mais aussi culturelle.
Plus que jamais, il faut considérer la ruralité comme un atout pour la France !”

La tribune complète ici !