Parole en Aure : un festival pour un nouveau cycle

Parole en Aure : un festival pour un nouveau cycle

Du 29 mai au 2 juin 2019 s’est déroulé Parole en Aure, dans les Hautes-Pyrénées.

Une organisation sans faille, une réussite à tous les niveaux 

Co-organisé avec la FDFR Haute-Garonne / Hautes-Pyrénées, cet un événement se voulait à la fois convivial, festif, engagé, permettant la rencontre, les débats, la culture pour se projeter dans l’avenir. L’identité des Foyers Ruraux est caractérisée par sa capacité à animer son territoire, grâce à des moments culturels, festifs, rassembleurs, où la convivialité contribue à mieux accueillir les habitants pour un vivre ensemble harmonieux.

Le village de Vielle-Aure, au cœur de l’événement

Ce festival s’est appuyé sur les ressources locales, les habitants, le tissu associatif et tous les acteurs qui contribuent à l’animation de leur territoire. Imaginer un rassemblement des Foyers Ruraux, ce n’était pas juste organiser l’hébergement, les repas et les travaux des congressistes. C’était aussi envisager des lieux de pratique artistique, de diffusion de spectacle, de témoignages d’expériences, de transmission de savoirs et savoirs-faire, de valorisation du patrimoine, de pratiques d’activités de loisirs et de randonnée, de détente et de respirations.

Sans oublier la vie démocratique de la CNFR ! 

Durant ces 5 jours, se sont aussi déroulés l’Assemblée Générale, le Congrès et le temps des salariés, moments de la vie institutionnelle de notre Confédération. Obligations de la vie associative et de son organisation démocratique, les assemblées générales permettent aux membres des Foyers Ruraux d’évaluer les projets menés pour mieux déterminer les orientations à prendre. Le Congrès est venu compléter ces travaux en validant le projet de la Confédération pour la période 2019-2023.

Voir et revoir le blog de Parole en Aure, c’est par ici ! Avec quelques images du Festival, c’est là !

 

Culture et citoyenneté dans le réseau des Foyers Ruraux

Culture et citoyenneté dans le réseau des Foyers Ruraux

Grand mouvement d’éducation populaire, la CNFR Confédération Nationale des Foyers Ruraux œuvre depuis 70 ans pour la culture partout, par tous, pour tous.

Elle met en synergie des citoyens engagés au sein des territoires les plus éloignés des lieux de diffusion de la culture savante.

La CNFR n’entend pas la culture uniquement dans ses aspects professionnels et patrimoniaux. La culture dans les foyers ruraux, ce sont des dizaines de milliers de pratiquants “en amateurs” pour lesquels la pratique culturelle est non seulement un loisir, une gratification personnelle, mais aussi un moyen d’exercer sa citoyenneté ou de la transmettre, de valoriser son territoire et ses habitants.

Guidée par la philosophie et la démarche de l’éducation populaire, elle prend en considération et donne les moyens de l’analyse les effets élargis (personnels et sociaux) de la culture, des contextes et lieux différenciés, des multiples raisons et motivations, des différents modes de transmission de la culture ainsi que des définitions variées, complexes et singulières de la culture vecteur de lien social.

Par la conduite de projets culturels collectifs, de pratiques collectives, les dispositifs culturels singuliers de la Confédération interrogent le rapport du citoyen à la Cité et à ses concitoyens, le rapport au monde et l’exercice démocratique.

– Paroles Partagées

– Universités Rurales

– Courants d’Arts

La Sensibilisation permet une compréhension des œuvres. Elle transforme les habitants en acteurs culturels par l’appropriation des moyens de la création, de la production, de la diffusion.

La Réflexion politique qu’engagent les projets conduits par la CNFR contribue à une meilleure compréhension des évolutions de la société des enjeux sociétaux en élargissent la vision de chacun.

-La Représentation devient alors une perspective qui va des citoyens aux institutions –

La diversité des actions conduites permettent l’exercice de la citoyenneté qui respecte les identités de chacun et les groupes d’appartenance. La rencontre et l’altérité contribuent à la construction avec l’« autre » ouvre des espaces de dialogue, avec les groupes sociaux marginalisés ou discriminés.

Face à un contexte qui nous confirme une montée de l’intolérance, du repli sur soi et des peurs de l’autre, plus que jamais, l’action culturelle menée par la CNFR vise à la responsabilisation des personnes, à l’exercice direct du pouvoir de décider et d’influer sur son environnement pour arriver à la transformation de la société; à une reconfiguration des rapports de forces sociaux.

La parole devient alors démocratie.

Lancement de la 3ème saison de Fraka avec la Caravane des foyers ruraux

Lancement de la 3ème saison de Fraka avec la Caravane des foyers ruraux

Le 6 octobre 2018, à Lons le Saunier, la Fédération interdépartementale des foyers ruraux Jura, Doubs, Haute-Saône, Territoire de Belfort a inauguré sa 3ème saison de son espace culturel éclaté FRAKA. Plus de 250 personnes ont assisté aux représentations théâtrales de L’illustre famille Burattini et son petit musée de conte de fée et sont reparties avec le programme de la saison qui, comble du hasard, s’étoffera en 2018-2019 d’une FRAKA’VANE pour aller au plus près des territoires.

Entre 3h00 et 18h00, tout ce beau monde a pu se retrouver et échanger autour de la caravane Libère ta Parole sur la problématique de l’accès à la culture en milieu rural. Jean-François, Didier, Pierre et PAscal ont ainsi animé Lons le Saunier en demandant aux habitants « Allez-vous au théâtre? ». Les multiples réponses obtenues ce jour-là, on permis de mettre en lumière trois principaux freins à la fréquentation théatrale ;

  1. « Ce n’est pas pour moi » ou le sentiment de ne pas être à sa place dans un espace culturel
  2. les tarifs
  3. l’isolement

3 freins que l’espace culturel FRAKA permet de dépasser en apportant des réponses appropriées comme par exemple le panier culture, une libre tarification expliquée et un choix de spectacles au plus près des attentes des territoires.

Très belle saison culturelle à tous !

(PS : pour rappel, en 2017-2018, la 2ème édition de Fraka avait permis de toucher plus de 3 000 personnes en milieu rural)