Politiques culturelles en milieu rural

Les mondes ruraux sont des espaces de cultures !  Grâce à l’implication concertée de tous les acteurs locaux et la remise en cause d’une conception simplement élitiste de la culture les foyers ruraux permettent de rendre effectifs les droits culturels sur tous les territoires. Voici quelques propositions.

Accueil » Pages Thématiques » Culture » Politiques culturelles en milieu rural

Dans les territoires ruraux, rares seraient les actions culturelles sans l’intervention des associations. La qualité et l’extrême inventivité des initiatives portées par les associations et leurs bénévoles méritent par conséquent d’être mieux reconnues et encouragées.

Facteur d’attractivité du territoire, les actions culturelles que les foyers ruraux proposent dans les villages sont avant tout de formidables outils pour favoriser le lien social, le vivre-ensemble et l’émancipation des individus. A l’heure des droits culturels favorisant la participation des habitants, il est tant de faire culture ensemble dans un esprit d’ouverture.

Création, programmation, diffusion culturelle, ateliers d’enseignement ou de pratiques artistiques, pratiques éducatives ou encore actions de valorisation des patrimoines matériels et immatériels, les associations mettent en culture les territoires ruraux. Le rôle de la CNFR est de mutualiser les savoirs faire issus de ces pratiques et de mettre en valeur des actions qui, sans cela, resteraient le plus souvent invisibles au delà de leurs strictes limites géographiques.

Nos propositions pour des politiques culturelles adaptées aux territoires ruraux :

S’appuyer sur les acteurs associatifs locaux

En milieu rural il n’existerait que très peu d’actions culturelles sans l’intervention des associations. Les élus municipaux ruraux, contrairement à leurs homologues urbains, ne disposent en effet, ni des budgets, ni bien souvent des compétences pour développer un projet culturel.

Des projets existent et font sens pour les habitants des territoires ! La qualité et l’extrême inventivité de ces initiatives portées par les associations sans but lucratifs dirigées par des citoyens bénévoles méritent par conséquent d’être mieux reconnues et encouragées par les pouvoirs publics. D’autant que nombres de ces associations rencontrent des difficultés croissantes à financer leurs projets, et que la précarité du salariat associatif s’accroît de jour en jour. Des solutions durables à cette situation socialement inacceptable et politiquement contreproductive doivent donc être trouvées.

>> Il est temps de sortir de politiques de développement rural qui occultent le rôle essentiel de l’animation culturelle dans le dynamisme et l’attractivité des territoires.

Ouvrir des espaces de co-construction !

Pour des projets culturels de territoires adaptés aux spécificités locales, des espaces de co-construction  doivent être créés pour articuler les efforts et faire se rencontrer les acteurs culturels locaux.

> Nous ne parviendrons pas à démultiplier les “publics” en milieu rural. Nous ne pouvons donc pas penser les politiques culturelles sans cohérence. Sortons des approches par “publics” et ouvrons des espaces pour construire ensemble des politiques culturelles favorables à l’expression des personnes comme l’affirment les droits culturels !

 

Favoriser la mise en réseau de leurs actions

Au-delà de la question économique, se pose aussi celle de la mise en réseau des acteurs. La simple mise bout à bout d’actions isolées, parfois restreintes à la dimension du village, ne fera jamais une politique. Les collectivités doivent donc soutenir les actions de mutualisation, l’échange de pratiques et des savoirs et la mise en réseau des associations sur un territoire.

> Soutenons les dynamiques de mutualisation de compétences et la construction de projets collectifs

 

Financer des petites infrastructures culturelles en milieu rural

Programmer du théâtre dans une salle des fêtes inadaptée n’est certes pas idéal. Il est cependant possible, à faible coût, d’équiper les petites salles communales avec un matériel de base facilitant l’accueil de spectacles : l’équipement des têtes de réseau associatives culturelles en matériel mobile (sonorisation, éclairage, petite scènes transportable) est une piste. Mais pourquoi ne pas aller plus loin, en prenant exemple sur l’action de l’Etat français après la seconde guerre mondiale. En décidant de financer la construction de milliers de « foyers ruraux », lieu d’éducation populaire et centre de vie villageois, le tout nouveau ministre de l’Agriculture de la France Libre, François Tanguy Prigeant, ne se fixait-il pas l’objectif de développer la vie sociale et culturelle des habitants ? A l’heure où les lieux de sociabilité (café, commerces) ont presque disparu de nos villages, la mise en place d’un programme de financement de petites salles en milieu rural ne se justifie-t-il pas ?

> Les initiatives locales méritent d’être encouragées pour favoriser l’incroyable créativité et inventivité des habitants. 

 

Favoriser l’itinérance et inciter au “hors les murs”

Une politique publique de l’itinérance constitue une bonne réponse à la contrainte de l’éloignement des ruraux. Elle a de plus l’énorme avantage d’anticiper la perte de mobilité que va engendrer la raréfaction du pétrole. Mieux encore, elle favorise le développement d’une approche différente de l’art et des artistes : les acteurs de la culture passeraient d’une démarche passive d’accueil dans des équipements culturels spécialisés à une démarche active de rencontre avec les habitants.

Pour faire le parallèle avec l’agriculture, en organisant des circuits courts de diffusion culturelle, on resserre les liens entre les citoyens et les artistes. La pérennisation des circuits de cinéma itinérant (on en compte près de 80 en France, presque tous associatifs), le développement dans chaque région d’une structure de diffusion de spectacles itinérants sur le modèle de Scènes et Territoires en Lorraine, les Scènes croisées de Lozère, ou encore la délocalisation – au plus près des habitants –  des cours dispensés dans les écoles intercommunales de musique, sont autant de pistes qu’il conviendrait de creuser.

 

En action

La CNFR adhère aux réseaux suivants :

      

Nos structures amies

Prochains événements "Culture"

Partenaires :

Pour aller plus loin ...

Solidarité

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 10:58

Boîte à outil

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 10:48

Ruralité et association

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 10:58

Boîte à outils

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 11:05

Théâtre

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 10:58

Patrimoines

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 10:58

L’immatriculation tourisme, pour qui ? pourquoi ?

Dernière mise à jour : 21 Nov 2019 à 11:19

Les Universités rurales

Dernière mise à jour : 06 Avr 2020 à 17:51

Dans l'actu

Pandémie Covid-19 : votre activité économique est impactée

Pandémie Covid-19 : votre activité économique est impactée

Afin de lutter tous ensemble contre la propagation du coronavirus et soutenir nos soignants et notre système de santé mis à rude épreuve, nous devons limiter nos sorties au strict minimum, même nous savons bien que ce n'est facile pour personne. Au-delà de la bonne...

Covid-19 – Les mesures pour le secteur culturel

Covid-19 – Les mesures pour le secteur culturel

A l'heure où nous sommes toutes et tous invités à sortir le moins possible pour limiter les risques de propagation du Covid-19, le secteur culturel est particulièrement impacté. Comme le rappelait Franck Riester, ministre de la Culture, lors de la présentation du plan...